L’hypnose, ça marche sur tout le monde ?

1

Clarifions un peu les choses :

Il y a des nuances qui portent à confusion dans les termes que l’on emploie lorsqu’on parle d’hypnose : parler d’hypnose, d’hypnotiseur ou d’hypnothérapie ; ce n’est pas la même chose. Ensuite, il existe différents types d’hypnose : l’hypnose ericksonienne (permissive), l’hypnose directive, l’hypnose intégrative, l’hypnose conversationnelle … Et probablement d’autres types que j’oublie, ou qui n’ont jamais été nommés …

Et peut-être même des types d’hypnose que l’on n’a pas encore inventés 🙂

L’hypnose c’est quoi, du coup ?

2

Pour commencer, comprenez que l’hypnose est un moyen ! L’état d’hypnose est un état naturel ; une capacité que tout le monde possède … On utilise l’hypnose quotidiennement (qu’on le sache ou non) car l’hypnose permet : de trier les informations, d’être créatif, de se ressourcer, de faciliter et accélérer le changement et les apprentissages (…) d’aller chercher en soi les trésors qui sommeillent.

L’hypnose est partout ! L’hypnose est utilisée (entre autre) :

  • par les hypnotiseurs pour faire du spectacle,
  • par les thérapeutes pour amener leurs clients à trouver des solutions,
  • par des médecins et autres professionnels de la santé pour amener leurs patients à entrer dans ce que l’on appelle un état ressource (pour se sentir apaisé, par exemple),
  • par des anesthésistes qui vous accompagnent dans un état ressource où vous ne sentez ni stress, ni douleur …
  • par des sportifs, pour se mettre en condition de réussite,
  • par vous-même (en auto-hypnose) pour vous endormir, vous calmer, vous conditionner à une réussite, visualiser un objectif (…)
  • Mais aussi : par un parent qui raconte une histoire à son enfant, par des personnes qui cherchent à séduire ou à convaincre, par un enfant qui joue et qui se prend pour un pompier, un cuisinier, un cascadeur, Spiderman … Par les artistes qui composent des musiques, peignent des tableaux, écrivent des histoires, réinventent le monde …

1

Tout le monde sait faire de l’hypnose, tout le monde fait de l’hypnose, et tout le monde part en transe plusieurs fois dans une journée !

Un hypnotiseur, c’est quoi ? Peut-on prendre le contrôle de ma personne ?

L’hypnotiseur, c’est celui qui hypnotise : de nos jours, il utilise l’hypnose notamment pour faire du spectacle.

Dans la relation entre un hypnotiseur et un hypnotisé (l’hypnotisé étant la personne qui se met en état d’hypnose sous les directives de l’hypnotiseur), les deux personnes passent un accord implicite ou explicite afin que l’hypnotiseur « prenne le contrôle » de l’hypnotisé pour lui faire faire quelque chose. Néanmoins, si vous allez voir un hypnotiseur, vous y allez dans le but d’être hypnotisé ; donc à priori vous êtes d’accord avec ça.

4

C’est un peu comme quand vous allez voir un magicien et qu’il fait un tour de magie : vous croyez ce que vous avez vu alors qu’une part de vous-même sait que ce n’est pas réel, car vous avez appris que la magie est un jeu d’illusion. Cette femme dans la boîte n’a pas réellement été découpée en morceaux (j’espère ne choquer personne) ! Si on essayait véritablement de découper quelqu’un en morceaux, personne n’accepterait de rejouer sur scène le même jeu chaque soir, n’est-ce pas ?

Quand vous êtes sous le contrôle de quelqu’un qui vous hypnotise, c’est pareil : c’est un jeu d’illusion. Vous avez (surtout pour les personnes que l’on dit « réceptives ») l’illusion que vous feriez tout ce que l’hypnotiseur vous demande, et vous donnez aux spectateurs l’illusion que quelqu’un prend le contrôle de vous. Alors qu’en réalité, VOUS donnez le pouvoir à cette personne de faire de vous ce qu’elle décide ; et comme tout pouvoir que vous donnez, vous pouvez aussi décider de le reprendre, si elle venait à en abuser (par exemple)

5

Quand on parle de personnes réceptives à l’hypnose, c’est un peu un abus de langage. En réalité, tout le monde est réceptif à l’état d’hypnose, c’est une question de choix. Suis-je d’accord pour jouer le jeu ? On devrait plutôt parler de personnes qui acceptent d’entrer en transe. Le terme « réceptif » est très bien choisi pour alimenter le spectacle et créer l’illusion dont il est question. En employant ce terme, on laisse à penser que la personne n’a pas le choix. Si je suis réceptif, c’est donc mon rôle de recevoir …

Un des tests de « réceptivité » parfois utilisé consiste à tendre un objet à une personne pour voir comment la personne réagit à la suggestion : s’empare-t-elle de l’objet sans réfléchir ? Ou réfléchit-elle avant de prendre l’objet ? Ou refuse-t-elle de prendre cet objet qu’on souhaite l’inciter à prendre ? Cela va définir la tendance qu’a cette personne à réagir aux suggestions.

Les personnes qui se laissent facilement manipuler ont tendance à accepter les suggestions venant de l’extérieur (par peur du rejet, par habitude, par éducation ou pour tout autre raison) – d’où les schémas qui se répètent. Elles ne réfléchissent pas à l’impact que les suggestions peuvent avoir pour elles et ne s’en protègent pas. La thérapie est alors un bon moyen pour apprendre à savoir déterminer ce qui est bon et juste pour soi, et reprendre le contrôle de sa vie.

5

 

Lorsque vous développez votre capacité de choisir ce que vous voulez en conscience, vous pouvez décider :

  • d’utiliser l’hypnose pour faciliter votre quotidien
  • de croire à la magie le temps d’une soirée
  • d’accepter ou de refuser les cadeaux de cette personne qui vous fait chanter.
  • de vous sentir affecté ou hermétique à ce qu’une personne malveillante vous dit.

Vous vous réconciliez avec votre libre arbitre.

Pour en revenir à l’hypnose telle que l’utilise l’hypnotiseur : vous êtes finalement acteur dans la comédie qui se joue ; et vous avez un rôle crucial dans cette comédie, car si vous ne jouez pas votre rôle, le côté spectaculaire de l’hypnose n’existe plus.

Et l’hypnothérapeute, il fait quoi ?

Le point commun entre l’hypnothérapeute et l’hypnotiseur, c’est que tous les deux utilisent l’hypnose pour faire ce qu’ils font. Mais ils ne font pas la même chose ! Vous aussi, vous utilisez l’hypnose pour faire certaines choses que vous faites. Vous ne vous en rendez pas compte, mais l’hypnose est partout où on veut en voir.

5

L’hypnothérapeute, c’est d’abord un thérapeute. Il utilise l’hypnose (quand c’est utile). Grâce à des techniques de langage, il accompagne son client dans un état de conscience modifié, donc en état d’hypnose. Lorsque vous lui faites confiance, cela fonctionne très bien. Le thérapeute vous propose un cadre de séance rassurant, en vous expliquant que vous ne prendrez que ce qui est utile pour vous. Puis il vous suggère de vous détendre pour accéder à un niveau de conscience où des solutions vous apparaîtront sous une forme nouvelle. Un peu comme lorsque vous rêvassez et qu’à votre réveil, quelque chose qui vous semblait compliqué jusque-là, apparaît alors évident. C’est en quelque sorte un état d’hyperconscience de vous-même et de votre environnement.

En thérapie brève, une personne qui résiste à un changement et ne parvient pas à obtenir ce qu’elle est venue chercher nous indique qu’elle n’est pas convenablement accompagnée : soit l’alliance thérapeutique ne s’est pas créée, c’est-à-dire que la relation entre le thérapeute, le client et la stratégie thérapeutique choisie ne convient pas ; soit l’objectif de départ n’a pas été correctement déterminé. Vous trouverez sur mon site les caractéristiques d’un objectif bien déterminé.

Dans un prochain article, je vous révélerai les bases d’un accompagnement en thérapie efficace.

3

L’hypnothérapeute vous accompagne à la recherche de ressources dont vous avez besoin, et qui sont à disposition à l’intérieur de vous-même, ou dans votre imagination. Il vous apprend à utiliser l’hypnose pour faciliter vos apprentissages, dès lors que vous ressentez le besoin de développer de nouveaux comportements où de nouvelles capacités.

Lorsque vous franchissez la porte de mon cabinet, vous êtes accueilli dans votre intégralité, tel que vous êtes. Vous arrivez dans un champ de possibilités infinies dans lequel vous pouvez :

  • découvrir et expérimenter de nouvelles choses,
  • lâcher prise sur ce qui vous encombre,
  • changer vos perspectives sur le monde et sur vous-même.

Vous choisissez les choses qui respectent vos valeurs, votre intégrité physique et morale, votre identité. Ensuite, vous repartez avec ce qui vous est utile pour aller atteindre vos objectifs. Ce que vous apprenez vous appartient, vous pouvez utiliser ce que vous avez appris pour l’appliquer à chaque étape et dans chaque domaine de votre vie, quand cela vous est nécessaire.

Metropolys-1-850x400

carte

Souvent, les personnes vont voir un hypnothérapeute pour (liste non exhaustive) :

  • (re)trouver de la confiance en soi et de l’estime de soi
  • arrêter de fumer
  • se libérer de blocages inconscients (traumatismes …)
  • se débarrasser de leurs phobies
  • (re)trouver le contrôle de leur vie (après un burn out, une séparation …)
  • (re)trouver le juste équilibre entre leur poids et leur alimentation
  • déterminer leurs objectifs
  • lâcher prise (angoisse, stress, anxiété)
  • gérer leurs émotions (colère, tristesse, hyperactivité, hypersensibilité …)
  • (re)trouver la joie de vivre
  • changer de comportement (TOC, manies, mauvaises habitudes …)
  • améliorer ses capacités (sportives, d’apprentissage …)
  • se mettre en condition de réussite (sport, examen, réunion professionnelle …)
  • apprendre à gérer leurs douleurs et troubles physiques (acouphènes …)

https://vd-therapie.com/2017/11/03/criteres-dun-objectif-bien-defini/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s