Couper, défaire, transformer des liens.

Les liens empêchent la liberté à laquelle nombre d’entre nous aspirons …

Non seulement ils nous empêchent d’être libre, mais il empêchent aussi ce qui est à l’autre bout du lien de s’en aller (dans le cas d’un lien avec une personne, ils empêchent la personne en face d’être libre également)

Quand nous construisons ou entretenons des liens (même inconsciemment) avec des personnes ou des comportements, nous ne pouvons alors plus reprocher à ce qui se trouve de l’autre côté d’exister, ni de nous « compliquer la vie » !

Que nous pensions à un lien avec nos parents qui nous empêche de devenir un adulte autonome, un lien avec un ex conjoint qui nous empêche de nous engager dans une relation, un lien avec la cigarette qui nous empêche de prendre soins de nous comme nous le souhaitons, un lien avec nos enfants qui nous empêche de reprendre une vie sociale satisfaisante, un lien avec une autre forme de dépendance qui nous empêche de faire ce qu’on veut ou d’être content de soi, un lien avec une émotion qui nous empêche de nous en défaire : il faut deux parties qui le tiennent pour qu’un lien de dépendance existe. Lâchez votre prise et vous verrez …

Se défaire du lien, c’est se permettre de sortir d’un schéma répétitif inconscient, sortir d’une boucle dans laquelle se joue sans cesse le même jeu qui nous exaspère … C’est quitter une relation cause / conséquence pour commencer à être libre de ses choix, et libre d’être soi en toute circonstance. Libre de changer également.

Se défaire du lien, c’est passer à autre chose ; passer à soi !

Il existe plusieurs manières de couper les liens en thérapie brève.

Celles que je préfère sont :

Elles sont simples et efficaces (tout ce que j’aime).

COMMENT CA MARCHE ?

Vous pouvez vous imaginer dans une image face à « l’objet de votre aliénation » (une cigarette, une bouteille, une personne, une version de vous qui vous déplait, ce à quoi vous pensiez en lisant le début de cet article) ou simplement faire comme si cet objet était en face de vous … Dessinez si vous préférez.

Ensuite vous vous n’aurez besoin que d’un peu d’imagination et / ou de créativité, et de temps !

D’une partie de votre corps, il existe un lien qui vous relie à cet objet.

1 / Observez-le, sans jugement ; soyez dans l’accueil !

2 / Prenez conscience du fait que ni vous ni cet objet n’êtes libre l’un de l’autre.

3 / Permettez-vous, et permettez à l’objet de redevenir libre (il sera souvent utile de pardonner … Nous verrons bientôt la nuance entre le pardon et l’excuse ; et comment pardonner, même quand ça semble injuste au premier abord. Le but est d’être de nouveau en paix avec soi-même)

Selon ce qui vous semble faisable dans un premier temps, vous pouvez transformer le lien (en jouant avec les sous modalités par exemple), ou le rompre directement ; le couper, l’arracher …

Si ça vous semble trop douloureux : ne forcez pas. Comme je vous l’ai déjà dit précédemment, forcer n’est jamais une bonne solution en thérapie. Si forcer vous semble la seule option, c’est que vous êtes arrivé à un point où une résistance a besoin de s’exprimer, et aller contre une résistance aura systématiquement tendance à la renforcer. Accueillez la résistance, sans jugement. Trouvez un autre moyen plus doux pour vous, plus respectueux aussi, de faire ce que vous souhaitez faire. Il se peut que le meilleur moyen sera de vous faire accompagner par un thérapeute à trouver d’autres options en vous.

Pour se défaire du lien, il n’y a pas de règle si ce n’est la précédente au sujet des résistances : certains le dénoue, d’autres le coupent, d’autres le brulent, d’autres le dissolvent dans un produit chimique, d’autres le laissent s’évaporer, d’autres invoquent des alliés réels ou imaginaires … Il y a autant de manière possible que votre créativité le permet ! Cela dépendra de vous, de vos résistances éventuelles, et du lien en question (s’il s’agit de fil, de corde, d’acier, de racines, de colle ou autre, faites confiance à votre inconscient, qui vous enverra l’image la plus appropriée pour la symbolique très singulière de la relation que vous entretenez avec l’objet dont il est question).

4 / Quand le lien est seulement transformé, prenez conscience de l’évolution et félicitez-vous d’avoir permis cela ! Vous aurez le choix d’aller plus loin une prochaine fois, ou de savourer la nouvelle relation si elle devient confortable pour vous avec ce changement.

Quand le lien est rompu, prenez conscience de la liberté nouvelle que cela vous apporte.

Prenez un temps pour réparer ou laisser se réparer ce qui a à être réparé / colmaté / pansé. En usant toujours de votre créativité et en laissant votre inconscient faire ce que vous lui demandez, accueillez avec curiosité, sans jugement. Laissez-vous surprendre.

5 / Pour finir, offrez généreusement au nouvel objet libre en face de vous « un endroit » qui soit appréciable pour lui, afin qu’il n’ait plus besoin de vous dans votre esprit.

Un endroit dans lequel cet objet pourra savourer pleinement sa liberté. Faites en sorte que cet endroit soit sécure, agréable, confortable (ça lui évitera de revenir) … Et laissez le partir.

Donnez de l’amour. L’amour libère véritablement.

Ensuite, observez comment vous vous sentez, passez à autre chose … Laissez faire !

Vous serez toujours libre d’aller et venir vers la personne ou l’objet avec lequel le lien a été rompu dans votre esprit, vous ne le referez juste plus de la même façon.

Et voilà ! Reprenez votre vie librement, riche de ce que vous aurez découvert (si vous avez eu des prises de consciences intéressantes en faisant l’exercice) ou curieux de ce que vous êtes sur le point de découvrir. N’hésitez pas à poser vos question, partager vos expériences, faire circuler l’information …

Je vous souhaite une merveilleuse journée !  

A demain.


Une réflexion sur “Couper, défaire, transformer des liens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s