Accepter que PERDRE fait partie du jeu

Vous êtes vous déjà demandé en vous fixant un objectif : que vais-je perdre en l’obtenant ?

Souvent, on veut aller quelque part parce qu’on imagine facilement ce qu’on obtiendra à l’arrivée ; mais sommes-nous prêts à renoncer à ce que nos problèmes ou difficultés nous apportent ?

Si vous êtes parfaitement honnête avec vous même, vous prendrez rapidement conscience, en vous posant cette question, de ce qui vous maintient dans les schémas qui vous empêchent d’obtenir ce que vous pensez souhaiter réellement. Je ne dis pas que vous n’êtes pas sincère dans vos déterminations d’objectifs ; je crois juste qu’exclure cette question essentielle les rend incomplète.

En thérapie, cette question permet de mettre le doigt ce qui coince.

C’est comme ça, on a tendance à s’accrocher à nos problèmes et à nos drames, par habitudes, par confort ou sécurité d’une situation « connue » …Parfois, ce qu’on appelle assez communément la « zone de confort » est absolument inconfortable, cependant, elle est cette zone à l’intérieur de laquelle on se sait fonctionner. Quelque part, inconsciemment, on se demande avant de mettre le nez dehors : Et si dehors, c’était pire ?

Voici quelques exemples de réponses obtenues lors de mes accompagnements :

  • Que vais-je perdre si j’obtiens mon augmentation de salaire ? Peut-être que je deviendrais autonome et que les gens ne se préoccuperont plus de moi, alors s’il m’arrive quelque chose qui me sauvera ?
  • Que vais-je perdre si je n’ai plus peur de prendre l’avion ? Je ne pourrais plus aussi facilement éviter les réunions de famille en corse ; comme j’ai peur tout le monde comprend et accepte que je n’y aille pas …
  • Que vais-je perdre si je réussi mes études ? Je m’engagerais alors dans une voie et serais contrainte de la suivre sans pouvoir changer d’avis ou d’orientation !
  • Que vais-je perdre si j’arrête de fumer ? Je me sentirais surement seul en soirée quand tout le monde ira fumer et que je resterais seul à table … (Pour les adeptes de Friends, c’est aussi le problème de Rachel, qui fume pour être avec les collègues qui prennent toutes les décisions importantes au travail … pendant la pause clope)
  • Que vais-je perdre si je perds du poids ? Les hommes vont commencer à me regarder et mon mari sera jaloux. (c’est assez classique que les personnes qui veulent perdre du poids aient peur, soit de ne plus faire le poids, de ne plus être vu ; soit de devenir visible et qu’on les remarque)
  • Que vais-je perdre si je n’ai plus mal au dos ? Je devrais me lever la nuit pour m’occuper de bébé et je préfère que ma femme le fasse. (Le corps, ce précieux allié)
  • Que vais-je perdre si je dors mieux ? C’est la nuit que ma créativité est la plus active et que je trouve l’inspiration pour mes activités artistiques.

On peut aussi découvrir des conflits de loyauté (vis à vis d’un parents ou d’un groupe)

En thérapie brève, il cette question permet de s’assurer de ce que l’on appelle l’écologie de la personne. De s’assurer que le changement n’aura que des conséquences positives. Sans tenir compte de ce que vous pourriez perdre en obtenant ce que vous désirez, le changement n’arrivera pas, ou ne durera pas. L’énergie que vous aurez déployée pour l’atteindre sera « perdue » et augmentera l’intensité de la déception, face à ce que l’on considérera comme un « echec », plutôt que comme une « information » utile pour rebondir et aller plus loin.

La thérapie brève présuppose que l’échec n’existe pas, tout est retour d’information et ce qui défini l’échec ou le succès, c’est ce que l’on fait de l’information reçue. L’ignorer c’est échouer. L’accueillir, c’est aller vers la réussite.

Une fois qu’on a répondu à cette précieuse question, on travaille alors sur la croyance en amont ; avec du recadrage ou des protocoles. Ensuite, on reprend le chemin vers l’objectif désiré, et parfois il se fait très très vite !

Que perd on à aller mieux, quand tout va mal ? Souvent, on perd des illusions, des croyances, des convictions, des liens, des perspectives … Si vous avez regardé le film sur la puissance de l’intention que je vous ai proposé au jour 1 de ces partages de l’avent, vous trouverez aisément la résonnance avec le partage « est-ce que tu veux VRAIMENT aller mieux ? »

On a toujours quelque chose à perdre, ne serait-ce que l’ancien Soi, dont il faudra peut être faire le deuil, lui que l’on connaissait si bien et qui avait toujours été là !

Je crois que pour être heureux, il faut être prêt à perdre ses convictions et idéaux sur le bonheur pour commencer à se laisser surprendre par la vie et l’accueillir sous toutes ses formes (mais il s’agit là de ma croyance, que je partage avec vous)

Finalement, peut être qu’il faut perdre beaucoup de choses avant de prendre conscience que nous n’avons finalement rien à perdre et que la vie est là. Identifier la croyance de ce que nous perdons nous révèle à nous-même nos peurs et nos limites ! Et de la même manière que craquer une allumette dans l’obscurité chasse le noir, poser un regard sur nos peurs ou nos limites les transforme … à vous de jouer !

Merci le temps que vous consacrez à me lire. Belle journée et à demain pour la 11ème journée de l’avent !


3 réflexions sur “Accepter que PERDRE fait partie du jeu

  1. Je m’y retrouve tellement, c’est exactement ce que je vis et ce que je traverse depuis plusieurs semaines, c’est incroyable les changements qui se passent et comme chaque jour je fais un travail sur moi, j’ai l’impression de me découvrir et de tout apprendre, c’est déstabilisant, Mon désir et mon choix de reconversion et également de quitter mon entreprise (Après 18 ans et mon unique entreprise) a chamboulé toutes mes convictions, mes croyances, comme tu le dis j’étais dans une zone de confort totalement inconfortable et cela me rendait triste tellement souvent😔, je détestais mon métier depuis des année mais je me trouvais pleines de fausses excuses pour y rester et m’appitoyer sur ma longue liste de croyances limitantes qui me bloquaient totalement, « je n’aurais jamais les compétences pour faire autre chose  » « j’ai des avantages financiers que je ne retrouveraient jamais  » « je ne peux pas prendre des risques en ayant une enfant à charge » « de toute façon je n’ai pas confiance en moi pour changer »…etc ..bref que du négatif mais qui me rassurait bien dans le fait de continuer mon métier et de me dire » tu vois je suis bloquée là et je ne peux rien faire c’est comme ça ». Depuis mon choix de tout envoyer balader ; cauchemars horribles chaque nuit, crises de panique et d’angoisses chaque nuit, sentiment d’insécurité et d’oppression en permanence avec la certitude que ma décision était une immense catastrophe.. j’étais carrément en danger☠️…, j’ai lutté contre moi même car mes crises d’angoisses me terrifiaient, j’aurais simplement pu tout arrêter en revenant en arrière  » et voilà ça fait 10 ans que je te dis que tu n’y arriveras pas ! »…
    Je n’ai rien lâché car je me sentais aussi en danger si je continuais à rester dans cette activité, j’ai compris que j’étais en train de me construire un tout nouveau moi, me battre contre mon pire ennemi : le sentiment d’insécurité, me débarrasser de ma longue liste de croyances limitantes et mes vieux ancrages, de toutes mes anciennes pensées, je réapprends chaque jour à croire en moi, à surpasser mes peurs, à ancrer de nouvelles pensées, je voulais du coup te dire que j’étais totalement d’accord avec toi que pour avancer et être heureux libre il faut se débarrasser de certaines croyances, il faut bousculer toutes ces habitudes, aujourd’hui je vais de mieux en mieux et je suis fière de ne pas avoir céder à mes peurs, après 4 mois de négociations et mauvaises nuits 🤤 un accord a été trouvé et je quitte mon entreprise en janvier🤗🤩🥳, je tiens bon car je sais que cette décision va me faire grandir à tout point de vue ! Je retrouve le sourire 😊, j’aborde l’inconnu et le changement de plus en plus sereinement.
    Merci beaucoup Véronique pour l’ensemble de tes posts, tout cela me parle bien en ce moment, m’inspire et m’aide à aller mieux en intégrant toutes ces techniques, je les teste en temps réel et ça fonctionne,
    Bon week-end bisous 🥰

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Stephanie pour ton précieux témoignage ! Je suis très heureuse pour toi 🙂
      Tu devrais trouver un élan d’inspiration encore avec le partage du 11 sur les cauchemars … Ils sont là pour de bonnes raisons et quand ils s’apaisent, c’est tout notre univers qui s’en trouve transformé !
      Je commence souvent mes ateliers ou meetups en disant que la preuve que tout ça fonctionne, c’est moi 🙂 C’est pourquoi j’ai à coeur de partager tout ce qui m’a permis d’avancer, tout le monde devrait avoir droit de savoir qu’il est possible d’aller mieux simplement …
      La preuve que ça a ses limites, c’est moi aussi !
      Je coince encore parfois …
      Alors quand je ne parviens pas à me sortir d’une situation par moi même (et ça arrive) je me fais accompagner pour changer de regard, je n’attends plus, je n’hésite plus et j’y vais entièrement. Je n’ai plus de temps à perdre avec les brindilles ou les bâtons qui se coincent dans mes roues !
      Après un moment, ça devient de plus en plus facile : Il suffit parfois d’un mot, une phrase ou une bonne question suffit pour réorienter son regard vers les options qui nous seront les plus favorable !
      Mes clients qui ont bien avancé viennent parfois ponctuellement pour un blocage et certaines séances durent 10 minutes tant c’est de plus en plus évident de se reconnecter à son évidence quand on se connait bien et qu’on s’honore pour ce que l’on est !
      Je sais aussi désormais que toute limite peut être déplacée ; qu’on les repousse pour prendre des risques ou qu’on les rapproche pour se mettre à l’abri : Et ça, ça change tout … Ca rend libre !
      Belle suite dans tes projet, tiens moi au courant. Je suis sure qu’on en reparlera bientôt 🙂
      Bon weekend !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s