Votre enfant intérieur a manqué de quelque chose ? DONNEZ LE LUI !

C’est quantique, c’est étrange, c’est hypnotique, c’est irréel, c’est tordu, c’est impossible …

Il n’empêche que CA FONCTIONNE !

La thérapie brève a de géniale qu’elle ne cherche pas à expliquer ou à tergiverser sur « comment ça fait que ça fait » ; je parle de la PNL en particulier, puisque c’est la base solide sur laquelle j’ai posé mes acquis. La PNL modélise les méthodes et différents thérapeutes qui obtenaient des résultats voulus avec leurs clients, parfois même sans savoir comment ils faisaient ce qu’ils faisaient. Puis ses créateurs en ont fait des protocoles, des méthodes d’accompagnements simples. Ces méthodes sont efficaces à chaque fois que le client se prête au jeu et que le thérapeute sait l’accompagner avec souplesse et clarté.

Vous trouverez de nombreux articles, livres, ouvrages divers sur l’enfant intérieur. Nous proposons des Ateliers avec Christophe. Et nombre de mes accompagnements se basent sur cette notion. Je ne vais pas détailler trop longuement ici, ce sujet pourrait faire l’objet de centaines de pages.

Votre enfant intérieur, c’est cette part de vous qui, quand elle est accueillie, est capable de créativité, de motivation, de persévérance, de pardon, de résilience ; bref, de tout ce qui vous anime et vous permet d’avancer. Quand elle est rejetée, en revanche, elle vous fait vivre dans la peur et l’anxiété, elle inhibe vos actions. Ce qu’on appelle votre enfant intérieur, pourrait tout simplement correspondre à vos émotions. C’est ce qui vous met en mouvement, ou ce qui freine voire bloque votre élan. L’adulte, c’est vous quand vous posez des actions pour apporter une réponse (qui sera ou non satisfaisante) à ces émotions (à cet enfant). Si les réponses sont satisfaisantes, l’enfant s’apaise, il est heureux, serein, confiant, inspiré … Il va bien ! Si les réponses ne le sont pas, l’enfant « crie » ou se meurtrit, et vos émotions s’emballent. Vous avez du mal à reprendre le contrôle, à calmer vos angoisses, à vous libérer de vos dépendances affectives … Il ne va pas bien, et donc vous non plus, sauf à vivre dans le déni !

On parle souvent de l’importance d’accueillir ses émotions. Vous l’aurez compris, il est donc important d’accueillir son enfant intérieur et de trouver un moyen de lui faire une belle place et une belle vie.

Une erreur classique que beaucoup de clients auraient tendance à faire, et que j’ai fait moi même, c’est de penser que : puisqu’on ne peut pas réécrire l’histoire, que ce qui a existé a existé, le seul moyen de rassurer cet enfant sera de lui dire « ne t’inquiète pas, je suis passé par là et regarde, j’ai survécu » et même parfois « je m’en suis bien sorti grâce à ça » … En gros : « Ca fait parti du jeu, reste dans ta merde et attends les jours meilleurs ! » …

Il ne s’agit pas de changer des faits ; nous le faisons pour apaiser un enfant, CET ENFANT ! L’objectif est de lui éviter le mal que nous avons vécu (les blessures, les rejets, humiliations, abandons, trahisons, désamour, mépris, injustices). Quand nous les avons vécu, nous n’avions pas les ressources nécessaires pour les éviter. Nos proches ou les personnes présentes n’avaient pas les ressources nécessaires pour que ces blessures n’aient pas lieu ! Aujourd’hui, nous les avons. Nous pouvons imaginer comment il aurait fallu que ce soit pour que nous nous sentions plus (quoi que nous voulions nous sentir).

Nous savons que l’hypnose n’a rien de vrai mais que les histoire qu’on construit avec elle peuvent changer nos croyances, nos perspectives et nos vies entières, qui sont régies par les expériences sensorielles que nous faisons ; qui nous valorisent ou nous accablent.

RIEN N’EST TROP BEAU POUR CET ENFANT !

Nous ne pouvons pas revenir en arrière pour changer ce qui est arrivé pour nous. MAIS en regardant cet enfant, nous pouvons faire que cela soit différent pour lui ! L’objectif est de l’apaiser. Il s’agit de lui et uniquement de lui.

Notre mental sait bien que nous n’allons pas réinventer le passé et réécrire notre histoire, et heureusement que nous l’avons … Ce précieux mental, bien utile pour nous permettre d’avoir les pieds dans la réalité éveillée, nous pouvons le garder un temps de côté, le temps de l’expérience qui dépasse la logique et l’entendement ! Ensuite, nous revenons à nous pour constater que tout est pareil … Et pourtant tellement différent. Le seul moyen de vraiment comprendre ce que je vous propose, c’est de l’expérimenter.

Voyez alors comme votre enfant intérieur se réjouit du super héro que vous êtes pour lui, vous qui pouvez tout changer, tout transformer (comme le réalisateur de rêve). Ca a beau être rassurant de savoir qu’un jour on va cesser de souffrir ou qu’on deviendra quelqu’un de grand (et si c’est tout ce que vous parvenez à faire, c’est déjà mieux que rien, ça fait à votre enfant un allié qui croit en lui), mais quand on a besoin de ressources la tout de suite maintenant … C’est encore plus chouette de pouvoir les avoir à disposition.

Toutes les années ou je disais à la petite blonde que j’étais qu’elle s’en sortirait très bien, puisque moi ça avait été (un jour), je minimisais mais entretenais cette blessure de rejet. Personne n’était là pour elle à cet instant t. Pas même moi qui lui disais juste d’être ok avec ce qui ne l’était pas.

Et puis un jour j’ai changé quelque chose. Cette institutrice de CP qui m’a fait vivre de nombreuses humiliations, je suis allée la sortir de la classe, je l’ai viré ! Et puisqu’il fallait bien une maitresse, j’ai mis la femme que je suis aujourd’hui à la place et j’ai vu la petite fille que j’étais trop contente que quelqu’un fasse concrètement quelque chose qui fonctionne pour elle.

Je SAIS, que ma maitresse en CP m’humiliait, qu’elle ne m’aimait pas pour je ne sais quelle raison étrange, et qu’elle était brune. Je vois sa tête dès que je repense à son nom ! Mais la petite fille en moi est en sécurité maintenant. Pour elle c’est beaucoup plus chouette que ça ne l’a été pour moi. Maintenant, penser à cette maitresse ne me déclenche plus les émotions ou les sentiments que j’avais dans le passé. Et émotionnellement j’ai pu durablement me sentir plus légitime à avoir des facilités pour la réussite, et à me tromper.

Je suis responsable de la petite fille que j’étais aujourd’hui, et moi seule, alors je fais ce qu’il faut et plus personne ne lui fera de mal que je ne puisse panser juste en le voulant. Vous êtes responsable de vous ; et vous pouvez faire ce qu’il faut pour que vos émotions soient vos précieuses alliées.

Personne mieux que vous ne peut connaitre, comprendre et répondre à vos besoins passé, présents ou à venir ! Faites le, vous verrez la confiance que vous gagnerez, qui vous sera très utile pour vous remettre en mouvement !

Voilà pour aujourd’hui …

N’hésitez pas à me partager vos retours, ce sont de merveilleux encouragements pour moi dans la suite de mes projets de transmissions et de partages, de savoir qu’ils vous aident !

Et puis vos histoires de transformations me fascinent. Chaque changement est toujours impressionnant même quand il semble tout petit pour vous. Faites moi confiance pour valoriser l’importance de chacun de vos pas 😉

Belle fin de journée et à demain.


Une réflexion sur “Votre enfant intérieur a manqué de quelque chose ? DONNEZ LE LUI !

  1. Ton article est réconfortant et tu apportes une sérénité tout en guidant l’évolution de l’enfant qui est en nous… Merci 

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s